Premiers essais de collisions de gouttes avec le Pluto Trigger

Bonjour,

Voici mes premiers essais de collisions de gouttes avec le déclencheur sur évènement « Pluto Trigger ». Ce petit boîtier, ultra compact et autonome se pilote grâce à une application sur smartphone. C’est assez simple et convivial.

En fait, dans les collisions de gouttes d’eau, le plus compliqué (pour moi), ça a été de déterminer la bonne « recette » des liquides se trouvant dans le réservoir de l’électrovanne ainsi que dans le récipient.

Voici ma formulation finale (qui fonctionne pour moi en tout cas):

  • Récipient: Eau du robinet + liquide de rinçage pour lave-vaisselle (attention, au début ça mousse, puis ce défaut s’estompe)
  • Réservoir de l’électrovanne : Eau distillée + lait

 

Pour varier ensuite, on peut rajouter des colorants alimentaires dans les deux liquides.

Voici quelques uns de mes premiers résultats:

Droplet 18 - Pure waterDroplet 17Droplet 16Droplet 15 - CandelDroplet 14Droplet 13Droplet 12Droplet 11 - CrownDroplet 10 - UfoDroplet 9 - HugsDroplet 8 - Point on "i"Droplet 7 - Female alienDroplet 6 - GhostDroplet 5 - OpenDroplet 4 - TangoDroplet 3 - BombDroplet 2 - OleDroplet 1 - Mushroom

12 réponses sur “Premiers essais de collisions de gouttes avec le Pluto Trigger”

    1. Le trigger a un mode « droplet ». Mes réglages finaux étaient les suivants:
      – taille de la 1ère goutte: 12 ms
      – taille de la 2ème goutte: 12 ms
      – intervalle entre les 2 gouttes: 82 ms
      – déclenchement au bout de: 110 ms
      C’est l’appareil photo qui est déclenché par le trigger. Mode manuel, ISO 200, 1/250 ème s,f:10.
      Un déclencheur de flash RF603 II monté sur la griffe flash du boîtier à servi à faire partir un flash YN-560 III réglé en mode manuel à 1/64 ème de sa puissance.
      Voilà, tu sais tout…

    1. Merci Bruno Montigny! Effectivement, la distance entre l’électrovanne et le récipient est un paramètre important pour déterminer les temps. Le réglage que je citais dans ma réponse à « l’autre Bruno » correspond à ma configuration. Il ne peut en aucun cas servir de référence en soi.
      Pour le réglage de l’ouverture, f:10, c’est déjà beaucoup pour moi car j’utilise un appareil photo micro 4/3, dont le capteur est deux fois plus petit qu’un 24×36 mm, cela affecte l’angle de couverture (focales équivalentes multipliées par 2) ET la profondeur de champs (zone de netteté correspondant à une ouverture multipliée par 2). Concrètement, à f:10 sur mon boîtier, j’obtiens la même profondeur de champs qu’un « Full frame » à f:20.
      Merci de ton passage ici!

  1. Bonjour j’ai beaucoup de difficulté à régler la hauteur de la vanne. Avez vous un moyen pour trouver la hauteur idéale de la vanne ? En tout cas je suis admiratif de vos essais, perso j’en suis très loin. Vous utilisez quel objectif ? Merci à vous.

    1. Bonjour Anthony! Effectivement, ça la partie la plus « pénible ». Je vous conseille de ne pas chercher à placer votre électrovanne trop haut. En effet, plus la goutte aura de chemin à parcourir, plus elle sera sensible aux mouvements d’air. D’un autre côté, si l’électrovanne est trop basse, les délais entre les gouttes risquent d’être difficile à gérer. Je vous propose de vous placer dans une plage de distance de 30 à 50 cm environ. Une fois la distance établie, on débutera par définir la première goutte (durée de formation et délai pour la prise de vue) afin d’avoir une jolie colonne d’eau, la plus grande possible. Ensuite, on définira la durée de formation de la deuxième goutte et le délai entre les deux gouttes. Bon courage !

  2. Bonsoir,
    Moi j ai le problème savoir un filet d’eau délivré par la vanne et non une simple goutte…
    Y a-t-il une sortie de vanne que je pourrais adapter?
    Je suis un peu perplexe par cette quantité d’eau en sortie et ne vois pas comment je pourrais gérer les réglages…
    Merci d avance pour votre aide!

    1. Bonjour,
      La durée d’ouverture de la vanne permet de régler la taille de la goutte. En fonction de la viscosité du liquide utilisé, on peut décider de produire des gouttes plus ou moins grosses. Le réglage s’effectue en définissant la durée d’ouverture de la vanne. Quoiqu’il en soit, il m’est jamais arrivé de dépasser 40 ms (millisecondes). Des valeurs plus importantes peuvent conduire à un effet robinet. Si vos valeurs ne dépassent pas ce réglage maxi, votre électrovanne nécessite un nettoyage, le ressort de rappel n’arrive plus à la refermer.

    1. Bonjour,

      En effet, les réglages constituent la phase la plus « pénible ». Avant toute chose, je vous conseille de vérifier que vos obtenez une certaine constance dans vos résultats si vous ne changez pas de paramètres. J’ai eu l’occasion de rencontrer un problème de ce genre, qui a failli me rendre fou car à chaque essai, j’obtenais autre chose. Finalement, il s’est avéré que mon récipient était trop souple et qu’il « amortissait » (pas de manière constante) les gouttes. Éliminez toutes les perturbations possibles: courants d’air, changements de températures, changements de liquide, récipient trop souple, hauteur d’électrovanne changeante, durée de repos du système (entre deux essais) trop courte. Ensuite, ne changez qu’un paramètre à la fois. Dans un premier temps, assurez vous de former un belle colonne d’eau remontante avec votre première goutte. Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez générer la deuxième goutte et ajuster sa collision. Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.